30/07/2014

Je profite d'un creux dans l'été pour répondre à ce questionnaire qui m'a été soumis début mai.
Réponse fin juillet, pas mal niveau timing !
Bref, 11 questions plus ou moins indiscrètes pour parler un peu de qui je suis !
C'est vrai ici je vous montre mes sorties mes lectures et mes produits de beauté.
Mais au fond, je dévoile très peu de ce qui me caractérise !
Pour les curieux et pour vous donner un peu plus de moi, je me suis pliée au jeu des questions !




QUEL EST TON PLUS GROS DEFAUT?

Ah ma pov' dame, si vous saviez, des défauts j'en ai des tonnes ! Mais pour le plus gros, je dirais que je suis soupe au lait. Quand un truc m'agace, je monte vite en pression. Je m'insurge, je bouillonne, je trépigne et puis je retombe comme un soufflé aussi vite que je suis montée. Bref, chiante mais pas rancunière. J'ai tendance à pardonner très vite et je ne fais pas la gueule (ou alors pas longtemps).
Point négatif, si on associe ce côté soupe au lait à mon manque de diplomatie cela engendre quand même parfois des tensions... Mais bon, on ne peut pas être parfaite? si ?



TON PLUS BEAU SOUVENIR D'ENFANCE?

Mes souvenirs d'enfance sont attachés à la maison que l'on habitait quand j'étais gamine. Je me souviens du jardin en pente et des escaliers taillés à même la terre qui disparaissaient lors des fortes pluie de fin d'été ! je me souviens des champs de graminées à côté de la maison et des oreilles du chien qui virevoltaient dans ces derniers (petit chien qui avait un sérieux penchant pour la liberté), je me souviens aussi du papier peint motif "torchon à carreaux" et des tomettes au sol dans la cuisine. Je me souviens des batailles pour ne pas avoir la "place dans le coin" autour de la table à manger. Je me souviens de la corvée pour descendre au sous sol chercher une bouteille d'eau. Je me souviens des après midis entières à cueillir des mûres... Je me souviens aussi que c'était une période heureuse et sereine. Je n'ai pas de plus beau souvenir d'enfance. J'ai de beaux souvenirs d'enfance.



D’OÙ T'ES VENU L'ENVIE DE CRÉER TON BLOG?

Disons que ce blog a été créé certes par envie mais surtout par besoin. Comme je l'ai déjà dit ici, j'étais au chômage et j'avais besoin de structurer mes journées. Je bloguais déjà sur une autre plateforme où je mettais mes recettes e cuisine et puis je venais de devenir chroniqueuse pour l'Agenda de la Nantaise. Ce blog a donc été la suite logique de ma diversification ! Ici je ne me cantonnais pas à une seule rubrique, je peux parler de ce que je veux au gré de mes envie sans carcans et sans directives strictes. Je suis ma propre censure !
Depuis j'ai trouvé un job et j'ai gardé le goût et l'envie de partager avec vous.



QU'EST CE QUI T'ATTIRES EN PREMIER DANS UN BLOG?

Pour moi la mise en forme est le premier truc qui attire mon œil. Un blog moche (bariolé, mal agencé) aussi qualitatif soit-il, ne m'attirera pas. De même les articles truffés de fautes d'orthographe, de grammaire et de syntaxe (et non de fautes de frappe) me rebutent aussi (et pourtant je sais bien que je ne suis pas exemplaire !). Ah oui et les photos mal exposées aussi ! (Et pourtant j'en ai encore du chemin à parcourir pour moi aussi présenter un contenant beau et attractif)
J'avoue qu'au premier abord la forme est plus importante que le fond.



SI TU DEVAIS CHOISIR UNE MARQUE, UNE SEULE, LAQUELLE SERAIT ELLE?

Question difficile. Une marque de quoi? de bouffe? de fringue? de produit de beauté? la question est vaste et le choix encore plus !
Bon, 3 heures plus tard : je dirais peut être Monoprix : pour les produits bio, pour la vaisselle sympa et pour les produits de beauté canon ! (D'ailleurs Monsieur (ou Madame ?) Monop' si vous passez par là, ça ne vous dirait pas d'en ouvrir un à Niort? Rien que pour moi ! Allez dites moi OUI !! )



DANS TON SAC A MAIN, IL Y A...?

Ma vie !
Non juste quelques trucs indispensables :  un carnet, un stylo, une trousse à clés (marre de les chercher au fond du sac), une trousse à papiers (passeport, carte grise, permis, tickets resto...), une trousse à pharmacie (paracétamol, pansements, nécessaire à couture, magnésium...), mon porte monnaie vert pomme (facile à repérer) et un paquet de mouchoirs en papier.



TU VIENS DE GAGNER A L'EUROMILLIONS, ALORS? TU FAIS QUOI MAINTENANT?

Ah ! Le rêve ! Bon déjà je ne le dis pas. Juste à mes parents et mes sœurs. Ensuite, je partage avec mes sœurs (enfin pas de façon égale, hein ! j'en garde plus pour moi) et j'offre une CB Gold à mes parents pour qu'ils achètent ce qui leur fait plaisir !
Puis je m'achète l'appart de mes rêves : un grand appartement au dernier étage genre au 4eme ou 5eme avec terrasse en centre ville de Nantes ! (pour la fiat 500, je viens de me l'offrir, peut être je m'en achèterais une cabriolet du coup !)
Et puis, je fais plaisir autour de moi de façon anonyme :)
Pour l'instant je ne me vois pas changer ma vie de façon radicale si des millions venaient à me tomber dessus.



LA CHANSON QUE TU ÉCOUTES LE PLUS EN CE MOMENT?

Je n'écoute pas beaucoup de musique en ce moment. Un peu dans la voiture et c'est à peu près tout. J'aime bien la dernière de Lana del rey "West Coast" (j'étais d'ailleurs étonnée que ce soit elle qui chante ça, pas trop son style je trouve)



UNE DESTINATION PRÉFÉRÉE OU RÊVÉE?

Les Fjords ! et le triplé Norvège/Suède/Filande. Je rêve de voir ces endroits en vrai : le froid, la glace, la beauté des paysages mais aussi le calme et la plénitude des lieux.
Depuis toujours j'ai envie de découvrir cette région du Monde et avec le temps mon envie de diminue pas. Par contre, je ne suis pas sûre d'y aller un jour (contradiction bonjour).



PLUTÔT SUCRE OU SALE?

Salé ou sucré? Sucré ou salé? J'ai du mal à choisir. En fait j'en sais rien. Peut être salé... mais je ne suis pas sûre. On peut répondre sucré ET salé ?



QUEL EST TON LIVRE PRÉFÉRÉ?

Longtemps cela a été : "Une fièvre Impossible à négocier" de Lola Lafon. Je me retrouvais dans sa fuite du présent et dans son besoin urgent d'être ailleurs. Aujourd'hui cela est beaucoup moins vrai. J'ai arrêté de marcher dans la rue comme si j'étais poursuivie. Je commence à apprendre à savourer l'instant présent sans penser à ce que sera la minute d'après. Bien sûr on ne se change pas du jour au lendemain mais en vieillissant (oui je suis vieille), je gagne en sérénité et ma révolte s'apaise (doucement).




Merci CrikCrak

27/07/2014

Première étape de mon voyage à Nantes.
J'ai enfin pris le temps de parcourir les quelques 130 km qui me séparent de mon ancienne ville pour aller visiter les nouvelles installations du Voyage à Nantes.

Pour cette troisième édition, nous suivons à nouveau la ligne verte.

J'ai débuté mon parcours par la Villa Occupada et l'Opéra Graslin (article à venir) pour ensuite déambuler jusqu'à la place du Bouffay, le Château des Ducs et enfin le Lieu Unique.

Arrêtons nous une première fois ici à l'ombre des arbres pour observer tout d'abord de loin l'oeuvre de Patrick Dougherty*. L'artiste a pris possession des douves du Château des Ducs de Bretagne.



Puis approchons nous pour regarder plus en détail ces entrelacements de bois.



A l'intérieur, une maison se dessine avec des pièces, des portes et des fenêtres.donnant des perspectives particulières ...



L'absence de toit donne une vue différente sur les tours du Château...



* Artiste américain qui a développé un savoir faire unique dans les constructions de structures végétales. Cette oeuvre a été réalisé en juin 2014 lors d'un workshop par des étudiants issus de grandes écoles.
plus d'infos ici


Retrouvez le VAN 2013 :  ici, ici et ici


24/07/2014

Oui c'est possible ! Toi aussi tu as envie d'épater la galerie lors de ton prochain barbecue ? Fastoche suis la recette ci-dessous, tu pourras fabriquer 1/2 litre de ketchup (de quoi en faire des grillades ! )



La petite liste de courses :
  • 500 g de tomates, 
  • 2 tomates pelées en conserve, 
  • 2 petits poivrons doux rouges
  • 1/4 de poivron rouge, 
  • 1 oignon rouge, 
  • 1 gousse d'ail,
  • 1 CC de céleri en poudre, 
  • 1 CC de coriandre en poudre, 
  • 3 CS d'hule d'olive
  • 10 cl de vinaigre de cidre
  • 25 g de cassonnade
  • sel, poivre





La recette :

  1. Peler les tomates et les poivrons (les placer 1 minute dans l'eau bouillante pour faciliter la tâche)
  2. Emincer finement l'oignon et hacher l'ail. (garder la bouche ouverte et passer ses mains sous l'eau froide, ça évite de pleurer)
  3. Dans une casserole à fond épais, faire chauffer à feu fort l'huile d'olive
  4. Faire fondre les oignons avec un pincée de sel. Baisser le feu et laisser mijoter 5 min en remuant régulièrement.
  5. Ajouter l'ail, le gingembre, la coriandre et le céleri.
  6. Ajouter le poivron coupé en lamelles. Bien mélanger et poursuivre la cuisson 5 min.
  7. Ajouter les tomates, poivrer. Mélanger et porter l'ensemble à ébullition.
  8. Couvrir à moitié et mettre à feu moyen pendant 20 minutes.
  9. Oter le couvercle et poursuivre la cuisson 10 minutes.
  10. Dans une autre casserole, faire un caramel avec le vinaigre et le sucre.
  11. Ajouter le caramel dans la sauce tomate et prolonger la cuisson de 10 minutes.
  12. Mixer jusqu'à obtenir une texture lisse et homogène.
  13. Verser dans des bocaux stérilisés.
  14. Fermer et retourner les bocaux. Laisser complètement refroidir la tête en bas.
  15. Les bocaux se conservent 1 mois au frais et quelques jours après ouverture.


20/07/2014

"Les hommes sont omniprésents dans cet immeuble de femmes... dans leurs nostalgies, leurs blessures, leurs colères et leurs désirs enfouis. Cinq femmes d'âges et d'univers différents unies par un point commun fort : elles ne veulent plus entendre parler d'amour et ont inventé une autre manière de vivre... Jusqu'au jour où une nouvelle locataire vient bouleverser leur quotidien. Juliette est séduite par leur complicité, leur courage et leurs grains de folie. Mais elle, elle n'a pas du tout renoncé ! Et elle le clame haut et fort. Va-t-elle faire vaciller les belles certitudes de ses voisines?
(quatrième de couverture)



1 immeuble : 5 étages, 5 femmes, 5 âges, 5 histoires mais 1 point commun. Elles ont intégré l'immeuble à un moment de leur vie où la déception et la douleur liées à un homme étaient trop intenses. Elles ont ainsi accepté sans broncher la renonciation qui leur était imposée : Pas d'homme dans l'immeuble. Elles ont alors inventé un nouvel équilibre : une vie à la fois seule mais aussi entourée d'une communauté amicale et bienveillante. Leur vie se déroule tranquillement reportant l'amour du couple sur un amour de la vie et des bonheurs simples de la vie de tous les jours. 

Juliette débarque dans cette maison un peu par hasard et un peu malgré elle. Célibataire trentenaire et rondouillarde, elle enchaîne les histoires foireuses. Elle cherche désespérément chaussure à son pied. En arrivant dans l'immeuble, elle ne se plie pas pour autant au règlement. Certes aucun homme ne franchira la grille de la cour mais elle continuera sa quête de l'Amour à travers les sites de rencontre. Petit à petit, les conversations des femmes seront parsemées d'hommes. Chose qui n'arrivait pas avant !

On découvre au fil de la lecture le portrait de ces femmes : leur passé, leur fêlures mais aussi leurs espoirs. Ont elles réellement renoncé aux hommes ou n'était ce qu'un passage de leur vie ?

Le livre se lit facilement. le style est simple et fluide, j'ai rapidement rejoint ces femmes dans l'immeuble et je m'y suis sentie bien. Je me suis attachée à Juliette, Rosalie, Simone, Giuseppina et Stella. Tout au long, nous croisons des hommes qui traversent la vie sans s'y arrêter, des hommes qu'on ne laisse pas entrer ou encore des hommes que l'on refuse de voir. On y croise également des lâches et des tocards.

L'échantillon est le même que dans la vie. Il existe autant d'hommes différents que de facettes de la personnalité des habitantes de l'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes. Tour à tour fortes, indépendantes, gaies et heureuses,  elles se montrent également fragiles, sensibles ou encore tristes. Malgré les apparences toutes de 30 à 75 ans ont parfois besoin d'une épaule, d'une oreille ou encore de bras pour les soutenir et les aimer.

Leurs histoires les ont construites mais les ont aussi un petit peu détruites. Ce livre fera forcément écho à une période de notre vie. Heureuse ou malheureuse, voulue ou subie.

Ce livre m'a émue et m'a fait verser quelques larmes. Quoiqu'un petit peu attendue, la fin est belle et transmet un message de compassion et d'amour de l'autre. Elles évoluent tout en gardant leur personnalité.

J'aime souvent les premiers livres et celui ci m'a beaucoup plu. Karine Lambert fait un début très prometteur à mes yeux.

"L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes" Karine Lambert Editions Michel Lafon, 250 pages, 14,95 euros. Mai 2014.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 
© 2012. Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff